Methodologie en 7 étapes pour venir à bout de son mémoire de fin d’étude de façon zen

Methodologie en 7 étapes pour venir à bout de son mémoire de fin d’étude de façon zen

(Découvrez ma méthode pour apprendre et travailler plus vite:

Cliquez-ici pour en savoir plus…)

Dans l’article précédent, je montrais comment bloguer m’avait aider à venir à bout de mon mémoire. Cette expérience a été très interessante, je souhaite donc partager avec vous ce que j’ai appris pendant ces quelques mois de recherche et de rédaction afin d’en tirer des astuces qui serviront à ceux qui devront faire face à cette épreuve très laborieuse.

Voici les 5 règles d’or qui selon moi sont importantes à respecter pour ne pas trop se retrouver pris au piège de la deadline.

1) Un bon sujet tu traiteras

Trouver un sujet est très difficile. Il faut savoir mixer utilité, pertinence, originalité, professionalisme et passion. L’idéal est de se renseigner sur les tendances du domaine dans lequel on se spécialise, et de dénicher une niche interessante à exploiter. Eviter les classiques comme les marques sur Facebook ou autres sujets vus et revus 50 milliards de fois ! Selon la liberté que vous laisse votre école ou université, choisissez un sujet qui vous interesse vous-même, car croyez moi ça fera la différence.

N’allez pas parler de poissons rouges si vous êtes aquaphobe et passionnés de caribous. Choisissez également un sujet qui apporte quelque chose dans votre domaine. N’allez pas non plus tenter de démontrer comment améliorer le durée de vie d’un poisson rouge si vous faites des études de droit.

Souvent le sujet est suivi d’une problématique sous forme de question :

  • Comment… ?
  • Pourquoi… ?
  • En quoi… ?
  • Dans quelle mesure… ?
  • etc…

Tout votre plan sera orienté par cette problématique. Trouver une problématique est un réel travail de recherche. Je vous conseil d’en parler autour de vous, de solliciter des proches, amis, collègues, professeurs et autres personnes afin de leur demander comment le sujet pourrait être orienté. Non seulement les avis extérieurs vous permettront de connaître ce que les gens veulent réellement savoir sur le sujet mais ça vous permettra également d’obtenir des idées pour établir votre plan de rédaction.

Pour valider votre sujet et votre problématique, il est temps de voir si il y a des sources.

2) Des sources tu sélectionneras

Un mémoire doit être documenté, il faut donc trouver des livres, des articles, des études et tout ce sur quoi vous pouvez vous appuyer pour votre recherche. Pour cela, je vous conseille de surfer sur Amazon, Google, Wikipedia (dans les sources en bas de page), Slideshare etc. Aussi visitez quelques bibliothèques (ça marche encore) pour trouver des sources un peu plus rares qui valoriseront votre travail de recherche.

Vous pouvez également poser des questions sur Quora et Formspring, les deux principaux réseaux sociaux de question/réponse.

Grâce à ses sources, déterminez des experts ou personnes influentes qui traitent de votre sujet. Suivez leur travail et tentez de vous rapprocher d’eux afin d’obtenir des interviews qui valent de l’or.

Concernant les enquêtes, il est possible de créer facilement et gratuitement des questionnaires avec Google Docs et Survey Monkey. Ensuite il faut faire jouer votre réseau par email, réseaux sociaux et même pourquoi pas à la main.

Une petite astuce pour les questionnaires, comme pour un blog, je proposais un petit cadeau pour remercier les personnes qui répondaient à mon enquête. Même si ce n’était pas grand chose ça fait toujours plaisir et ça motive plus de personnes à y consacrer même 5 minutes de leur temps.

3) Des notes tu prendras

Il peut arriver que les sources soient nombreuses, vraiment très nombreuses. Déjà notez toujours chacune des sources que vous utilisez pour votre bibliographie.

Ce qu’il est interessant de faire, c’est d’utiliser un petit carnet ou cahier qui comprendra toute les notes relatives à votre mémoire.
Epluchez donc vos sources en prenant un maximum de note dans votre carnet. Annotez les écrits avec un code couleur et des titres bien visibles : une couleur par partie de votre plan de rédaction, ça vous permettra de mieux vous y retrouver par la suite.
Prenez par exemple du bleu pour toutes les notes relatives à la partie “décoration de l’aquarium à poisson rouge” et du rouge pour celles de la partie “marché des aquarium en France”.

Ainsi vous pourrez utiliser vos notes pour la rédaction de chacune de vos parties, en vous repérant avec vos titres et code couleur.

4) Un rythme de rédaction tu respecteras

Vous avez deux solutions :

La première solution: attendre la dernière semaine, tenter le sommeil polyphasique et rester dans votre bulle pendant cette période. C’est le meilleur moyen de vous prendre un gros stress, vous arracher les cheveux et vous retrouver avec un travail baclé.

Deuxième solution: travailler de façon organisée. En rédigeant mon mémoire, je me suis rendu compte que ça prend très souvent deux fois plus de temps que prévu. On a souvent du mal à se rendre compte de la charge de travail que ça représente.

Un calcul très simple : 60 pages sur 3 mois, ça fera environ 2 pages par jour soit environ une petite quinzaine par semaine. Mais un mémoire ce n’est pas juste de la rédaction. Comptez que 2 pages rédigées proviennent d’une demi-heure de lecture ou une heure de recherche bibliographique.

Si vous suivez le conseil précédent, prenez environ un mois tranquille durant lequel vous lisez et prenez des notes sur vos sources. Déjà vous aurez fait presque la moitié du travail et vous enchaînerez beaucoup plus facilement la rédaction grâce à vos notes.

5) La procrastination tu bannieras

C’est bien connu que le pire ennemi de l’étudiant est la procrastination. Le meilleur moyen de lutter, est de diviser la masse de travail que représente le mémoire en objectifs plus abordables.

S’il faut lire 3 livres de 200 pages, fixez-vous comme objectif d’en lire par exemple une trentaine par jour pour les finir avant la fin du mois.

Si votre mémoire doit faire 60 pages et qu’il contient 3 parties qui contiennent chacune 3 sous-parties, cela fait environ 6 pages par sous-partie. Organisez vous donc pour terminer ces sous parties en fonction du temps que vous avez. Vous pouvez par exemple décider de finir une sous partie, soit 6 pages par semaine. En un peu plus de deux mois ½ votre mémoire sera bouclé.

Fixez vous donc des objectifs à atteindre de façon quotidienne, hebdomadaire et mensuel. Vous aurez alors le sentiment d’avancer et vous parviendrez bien plus facilement à en venir à bout.

6) Un ou plusieurs amis pour relire tu choisiras

Entre  50 et 100 pages de rédaction ça en fait des possibilités de fautes d’orthographes et de grammaires. Le super auto-correcteur de Word ne pourra pas tout voir, et avoir la tête dedans pendant plusieurs mois ne vous rendra pas la tâche facile.

L’idéal est de demander à un ou plusieurs de vos proches de vous relire afin d’obtenir un avis critique. Ils verront plus facilement les corrections à apporter sur les tournures de phrases et la grammaire. Ils seront également plus à-même à vous signaler les points qui ne sont pas claires et ce que vous pouvez améliorer.

L’idéal est d’avoir fini la version beta 2.0 deux semaines avant la remise. Ainsi vos amis beta-testeurs et correcteurs prendront le temps de vous donner des retours, puis vous même vous pourrez relire une dernière fois avant de remettre le Saint-Graal.

7) La remise du mémoire tu fêteras !

Toute victoire se célèbre ! La remise du mémoire représente la fin d’une étape et chaque étape accomplie doit être célébrée.

N’oubliez pas d’inviter votre ami “modération” car qui dit mémoire dit soutenance…pour cette étape je vous conseille mon article sur les présentations.

Découvrez ma méthode pour apprendre et travailler plus vite:

Cliquez-ici pour en savoir plus…

Articles similaires:

    None Found

 

3 Responses

  1. Anonyme dit :

    Belle méthode en 5 étapes en 7 parties!
    Et quand on est sensé l’avoir rendu depuis 1 an? Ca marche aussi?

  2. Johann YT dit :

    Oups, petite erreur de correction suite au brouillon, c’est corrigé 🙂
    Certain points peuvent s’appliquer dans toute forme de rédaction comme des articles d’un nouveau blog, un guide, une formation ou même un rapport de stage 😉

  3. michou dit :

    mais je n’ai que 2 semaines pour terminer ma mémoire de 60 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *